Headline Ads Banner

Le Centre d’analyse économique propose de fusionner APA et ASH 360°

La question du reste à charge en Ehpad n’a pas été réglée par la loi d’adaptation de la société au vieillissement. Mais le sujet revient dans l’actualité du secteur dans une note sur les politiques publiques appliquées à la question de la dé- pendance rédigée par le Centre d’analyse économique (CAE). Cette note a été pré- sentée au cabinet du Premier Ministre le 6 octobre. Explications.

Dans une note sur les politiques publiques appliquées à la question de la dépendance, le Centre d’analyse économique (CAE) propose de « remplacer le système actuel combinant APA et ASH par une seule prestation, une « APA-étendue » qui couvrirait l’ensemble des dépenses de dépendance autres que les soins, y compris le surcoût d’hébergement dû à la dépendance ».

En établissement d’hébergement collectif (médicalisé ou non), il correspondrait au surcoût en frais d’hébergement par rapport à un indicateur de coût de la vie standard. Le reste-à-charge incombant aux personnes dépendantes comprendrait donc un montant fixe de dépenses d’hébergement et une part, croissante avec le revenu, du surcoût d’hé- bergement et des dépenses de dépendance stricto sensu (graphique).

S'il vous plait Connexion - Login Pour voir ce contenu. (Pas encore membre ? Adhérez maintenant !)
Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.