Headline Ads Banner

EHPAD’Mag n°50: Les Fédérations vous présentent leurs voeux. Les interviews

En ce début d’année, EHPAD’Magazine  tenu à donner la parole aux différentes fédérations de la profession. Après un point sur l’an passé, elles vous présentent leurs vœux et leurs perspectives pour 2018.

FNADEPA

Des établissements et des services pour personnes âgées sous tensions, des équipes épuisées, des budgets contraints, des réformes complexes et inachevées, alors que les besoins en accompagnement s’accroissent en parallèle… Pour certains, 2018 s’annonce comme l’année de tous les dangers pour le secteur médico-social.

Pourtant, à la FNADEPA, nous préférons rester optimistes, tout en restant exigeants et mobilisés.  Nous appelons ainsi de nos vœux une concrétisation pérenne des réflexions menées dans la droite ligne du rapport Iborra. Nous serons aussi attentifs, dans les mois à venir, aux signaux en faveur de moyens supplémentaires. Par exemple, pour augmenter le nombre de personnels, une campagne nationale de promotion des métiers du secteur et de ses possibilités de recrutement serait un premier augure encourageant et fortement attendu. Un second -tout aussi indispensable- serait une revalorisation des métiers et une hausse des budgets formation afin d’améliorer encore les pratiques face à l’accroissement du niveau de dépendance et des troubles cognitifs des personnes âgées.

En outre, nous espérons que la reprise économique annoncée se manifeste par un allégement de l’étau budgétaire auquel sont confrontés les établissements et services. La FNADEPA souhaite ardemment à cet effet un réengagement des autorités de tarification en faveur de la dépendance et du soin, gage de la qualité d’accompagnement des personnes âgées.

Nous gardons ainsi l’espoir qu’une dynamique républicaine s’installe, enfin à la hauteur des enjeux du vieillissement. N’ayons pas peur d’être ambitieux et innovants ! Nous militons ainsi, pour un nouveau schéma d’accompagnement, complétant le binôme établissement/services. Développons aussi les transversalités, en veillant aux spécificités de chaque secteur que ce soit pour optimiser le parcours de santé ou dans le cadre de la fusion Anesm/HAS.

Enfin, et surtout, nous appelons à un changement de regard sociétal sur la vieillesse. Celle-ci est une chance de se réinventer collectivement pour améliorer de la qualité de vie de nos séniors. Un leitmotiv que la FNADEPA portera avec toujours plus de force en 2018.

AD-PA

L’ AD-PA présente ses vœux les plus sincères aux Personnes Agées fragilisées vivant à domicile ou en établissement, à leurs familles et à tous les salariés qui les accompagnent au quotidien.

 Alors que de plus en plus de commentateurs et de parlementaires s’inquiètent de la situation des Personnes Agées dans notre pays, et que l’ensemble des organisations syndicales annonce un mouvement de grève pour le 30 janvier, l’AD-PA espère que ces prises de position aboutiront à des décisions concrètes de la part des Pouvoirs Publics.

 L’AD-PA espère ainsi que 2018 verra reculer l’âgisme, cette discrimination par l’âge qui revient à toujours dévaloriser les Personnes Agées et celles et ceux qui travaillent à leur service.

FNAQPA

En ce début 2018, la FNAQPA (Fédération Nationale Avenir et Qualité de vie des personnes âgées) adresse tout d’abord ses vœux à tous les résidents accueillis en maison de retraite ainsi qu’aux personnes âgées accompagnées à domicile, à qui nous souhaitons une nouvelle année placée sous le signe du bien-être et du plaisir.

Nos vœux s’adressent également à tous les professionnels qui, justement, œuvrent chaque jour à l’amélioration de la qualité de vie des personnes en maison de retraite comme à domicile. Nous leur souhaitons une année plus sereine, après une année 2017 traversée par de nombreuses turbulences, notamment pour les EHPAD. Nous formons le vœu que 2018 soit l’année où la qualité, l’innovation et la prévention seront enfin reconnues et valorisées, et placées au cœur des pratiques professionnelles et des nouvelles relations contractuelles avec les autorités.

Et c’est d’ailleurs sous le signe de l’innovation que la FNAQPA placera son GERONFORUM 2018, qui se déroulera à la Grande Motte, les 20, 21 et 22 juin. 

FEHAP

Antoine Dubout a tenu, à nouveau, à attirer l’attention sur la situation financière de certains établissements privés non lucratifs

La cérémonie des vœux de la FEHAP s’est déroulée le mercredi 10 janvier 2018 au siège de la fédération.  Antoine Dubout, son président, a pu revenir sur les temps forts de la fédération pour l’année passée mais également d’insister sur les défis majeurs pour 2018. L’évolution de la situation financière de certains établissements privés non lucratifs dans un contexte budgétaire tendu en est un.

Certaines dispositions contenues dans la loi de finances pour 2018 inquiètent la FEHAP, notamment au sujet de la taxe d’habitation, et le risque existant de répercussion dans les EHPAD privés non lucratifs du dégrèvement de la taxe d’habitation afin de compenser la hausse de la Contribution Sociale Généralisée (CSG) pour les retraités. Il existe en effet un risque d’assujettissement systématique à la taxe d’habitation de certains de ces EHPAD exclus de cet impôt par leurs centres d’imposition, par souci d’égalité devant les charges publiques. Cette réforme, qui pourrait aboutir à une augmentation de charge pour ces EHPAD, intervient dans un contexte budgétaire extrêmement tendu.  

Antoine Dubout a rappelé l’engagement de la FEHAP pour l’efficience et la pertinence de la qualité des soins, qui se traduit notamment par sa capacité à décloisonner les différents moyens de prise en charge : HAD et EHPAD, HAD et SSIAD, SPASSAD. Cette logique de fluidification du parcours replace les besoins de l’usager au centre, mais permet également une meilleure coordination des professionnels. Ces réformes auront permis, in fine, de produire un bénéfice financier pour les puissances publiques.

Les différentes réformes de financement ont également été évoquées. Il apparaît aujourd’hui nécessaire de repenser le fonctionnement et le financement des SAAD et SSIAD pour lesquels la FEHAP travaille activement au sein de groupes de travaux interministériels.

S’agissant des CPOM, ces derniers rénovent le dialogue de gestion entre les autorités de tarification et les établissements.

Dans cette perspective, le Président a souligné que la FEHAP saurait remplir sa mission d’accompagnement, y compris au sujet des réformes et de tarification. Il a enfin insisté sur le fait que la Fédération ne serait pas seule pour relever ces nombreux défis que l’année 2018 lui réserve, puisque la Ministres des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, s’est engagée à l’accompagner, notamment au sujet de l’équité de traitement entre les différents secteurs.

E.M

 

S'il vous plait Connexion - Login pour poster un commentaire

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.