Headline Ads Banner

MAG N° 47: HAD en Ehpad : soigner sans hospitaliser le résident Coeur de métier

Depuis le 1er mars 2017, les restrictions imposées aux établissements d’hospitalisation à domicile (HAD) pour prendre en charge un ou plusieurs résidents en Ehpad sont levées. Désormais, les personnes âgées concernées peuvent accéder à un ensemble de soins dans leur établissement de résidence, sans se déplacer à l’hôpital.

Les interventions de l’hospitalisation à domicile (HAD) en Ehpad, permettent d’éviter ou de raccourcir les hospitalisations avec hébergement desp12 résidents lorsqu’elles ne sont pas strictement nécessaires. Elle permet également d’éviter le décès en établissement de santé avec hébergement en cas de prise en charge en soins palliatifs. Enfin, elle encourage l’instauration d’une nouvelle dynamique au sein des équipes en EHPAD. Jusqu’à maintenant, ces interventions n’étaient pas encore suffisamment développées, au regard des besoins des résidents et du potentiel de ce dispositif. Dès décembre 2016, Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé a fait entendre sa volonté de lever les obstacles au développement de la HAD en Ehpad.

Pour rappel, l’intervention de l’HAD en maison de retraite est devenue possible en 2007. L’arrêté du 16 mars 2007 est donc venu préciser ces conditions de prise en charge, en cantonnant l’intervention de l’HAD en Ehpad à quatorze types de prises en charge médicale, dont les soins palliatifs. Ce mode de prise en charge a ensuite été étendu en 2012 à l’ensemble des établissements sociaux et médico-sociaux, mais restait soumis à des restrictions qui limitaient le champ des interventions.

Un spectre d’interventions étendu


S'il vous plait Connexion - Login Pour voir ce contenu. (Pas encore membre ? Adhérez maintenant !)

S'il vous plait Connexion - Login pour poster un commentaire

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.