Headline Ads Banner

MAG N°48 – Risque de chute : il est essentiel d’en parler régulièrement Coeur de métier

Les chutes du sujet âgé et leur cortège de morbi-mortalité constituent une préoccupation majeure des acteurs de santé. De nouvelles recommandations incitent à un dépistage plus systématique du risque de chute, afin de mieux préserver la santé et l’autonomie des plus âgés.

Le risque de chute augmente avec l’âge, et avec le vieillissement de la population un nombre grandissant de personnes âgées y est exposé. Ainsi, un tiers des personnes de plus de 65 ans chute au moins une fois dans l’année, et ce risque concerne une personne sur deux chez les personnes de 80 ans et plus. Selon le Dr Seux, gériatre à l’hôpital Broca, « le risque de chute est particulièrement prégnant en EHPAD puisque 30 à 50% des personnes sont concernées ». Les facteurs de risque sont multiples, présents dans l’environnement du sujet âgé (tapis, revêtement de sol, mauvais éclairage notamment la nuit) ou intrinsèques à la personne. Le risque est en effet augmenté en présence de certaines pathologies comme l’arthrose, les troubles visuels, la maladie de Parkinson, etc. Il est également accru chez les personnes dites « fragiles » atteintes de sarcopénie (fonte musculaire) ou par certains facteurs précipitant comme des troubles cardiaques, une hypoglycémie ou la prise de certains médicaments. Enfin, la chute est en elle-même un facteur de risque de nouvelle chute puisque la moitié des patients ayant chuté récidivent au moins une fois dans l’année.

Des chutes lourdes de conséquences

Les chutes sont loin d’être anodines chez le sujet âgé.

Oublié votre mot de passe ?
Rejoignez-nous

S'il vous plait Connexion - Login pour poster un commentaire

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.